que faire à bilbao la nuit

(oui, je suis sans pitié en ce qui concerne la nourriture) Je crois que le guide a deviné ma stratégie car il me fait un grand clin d’oeil complice. Ma suggestion sera d’utiliser les transports en commun pour le retour (le réseau est très bien foutu). Un excellent compromis ! Si jamais vous n’avez pas envie de faire le détour depuis le Casco Viejo juste pour la voir, vous pouvez tout simplement y prendre la navette pour vous rendre à l’aéroport, à la fin de votre séjour (je reparle de ce trajet plus bas, dans la partie consacrée aux transports), et profiter de ce moment là pour y jeter un coup d’oeil rapide (pas besoin d’y passer des heures non plus, hein, quelques minutes suffisent). La raison est simple : il y a les Isozaki Towers, les tours jumelles de Bilbao, juste là. Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site web dans le navigateur pour mon prochain commentaire. Je me suis senti obligé de faire passer celui-là avec un pintxos salade de légumes et un pti verre de rouge, vous comprenez… histoire d’alléger l’ensemble. Il y en a un dès l’aéroport si jamais vous arrivez par avion. Que faire à Bilbao. En revenant du parc Casilda Iturrizar vers le centre de Bilbao, je vous conseille d’emprunter l’avenue Gran Via de Don Diego Lopez de Haro, que les locaux raccourcissent systématiquement en Gran Via. Au cœur du Casco Viejo, il y a un édifice majeur qu’il est pourtant très simple de rater complètement : la cathédrale Santiago de Bilbao. Je vous les détaille ci-dessous. A l’arrivée,  les pinxtos, c’est vachement bon et c’est aussi vachement traître ces petits trucs là. Il arrive couramment qu’un enfant se réveille et ne parvienne pas à se rendormir parmi lui-même en raison : d’une dent qui perce, d’une infection bénigne (ex. L'icône de la transformation de Bilbao est le Musée Guggenheim, à l'impressionnante architecture, qui est l'œuvre de Frank Gehry et dont vous avez probablement déjà entendu parler.Mais il vous faut venir constater de vos propres yeux que le design et l'architecture imprègnent toute la ville, en commençant par la Promenade Abandoibarra, tout près du Musée. Autrement, contentez-vous de passer par cette place et d’en apprécier l’atmosphère et l’architecture. Je précise aussi que le musée lui-même vaut un coup d’oeil tellement son architecture est biscornue et originale. Vous souhaitez être guidé par un francophone dans Bilbao ? (on sort le smartphone qui du coup, porte bien son surnom de “smart”). Comme le dit mon oncle, il n’y a pas de petits profits ! Mais je pense vraiment que c’est un endroit chouette dès qu’il fait beau (et une température douce). Le premier endroit que je vous conseille de visiter à Bilbao, c’est son centre historique. Et là je ne parle que du pain mais n’oubliez surtout pas le délicieux contenu ! Le reste du temps, les pans extérieurs de la cathédrale se confondent avec des murs “normaux” dans les ruelles étroites qui l’entourent (surtout qu’il y a des boutiques qui se sont installées contre ce mur). A privilégier pour le dîner. Ne manquez donc pas la vie nocturne de cette ville. Elle me fait penser à certaines places que l’on trouve en Italie, avec ses grandes arches, sa forme rectangulaire très formalisée, et ses palmiers disséminés ça et là. Inexium Bebe Se Reveille La Nuit . Il ne vous aura pas échappé qu’à Bilbao, on est en plein pays basque. Parking proche aéroport Bilbao. D’après Wikipedia, un pintxo (prononcer pintcho) est une petite tranche de pain sur laquelle on place une petite ration de nourriture. Le musée Guggenheim de Bilbao Bilbao est une grande ville, et selon où vous logez et selon l’itinéraire que vous souhaiterez suivre, il pourra être judicieux de vous déplacer en transport en commun. Mais je partage votre avis, c’est un pays où il fait bon vivre. Au niveau des tarifs, ça commence à 10€ par adulte pour un billet acheté à l’avance sur internet, et ça monte éventuellement ensuite selon le tarif que demande votre guide (en français, il demande 62,50€ par personne pour une visite de deux heures). Au bord du fleuve, de l’autre côté du musée, vous découvrirez une étrange araignée géante de la plasticienne française Louise Bourgeois. Ci-dessous, je vous partage mes endroits préférés de la ville (et j’en ai testé un paquet !). Le marché de Bilbao est quotidien, comme souvent dans le pays. Le personnage des habitants de Bilbao est tellement joyeux et ouvert qu’il se montre dans l’atmosphère. On laisse pleurer l’enfant de 30 secondes à une minute. Comptez 25 minutes de marche entre les deux ponts, mais vous pourrez bien sûr continuer votre marche jusqu’au pont Arenal afin de rejoindre ensuite le Casco Viejo, le centre historique de Bilbao. J’ai déjà été en Espagne. Pour me contacter, c'est sur cette page. C’est l’avenue principale de la ville : on y trouve tous les magasins possibles et imaginables (principalement des chaînes, car les boutiques indépendantes sont plutôt dans le Casco Viejo). Il serait le gardien spirituel du musée, d’après les locaux. Bon, je chipote un peu : pour être honnête, on est encore bien sur des tarifs entre 10 et 15% moins élevés que chez nous, à prestation équivalente. Par rapport à d’autres endroits, il y a clairement beaucoup moins de choix dans les pintxos. Elle connaît la ville comme sa poche et parle très bien français ! Voici quelques suggestions pour que vous sachiez où faire la fête à Bilbao. Si vous êtes en mode backpackeur et que vous n’avez pas peur de dormir en auberge de jeunesse, vous trouverez les tarifs les moins chers de la ville ici (à partir de 16€ par nuit et par personne en dortoir). – En violet c’est Abando, le centre de la ville neuve. Le théâtre Arriaga, construit à la fin du 19e siècle, est l’un des bâtiments les plus élégants de Bilbao. Comme c’est petit, tu en avales plein et tu finis avec une baguette entière dans le ventre (si ce n’est plus). Pour trouver une carte de Bilbao, c’est simple : direction l’office de tourisme ! Bon plan : l’expo permanente est gratuite après 18 heures, si jamais vous voulez simplement jeter un oeil par curiosité ! J’ai récemment publié un guide complet sur le logement à Bilbao. Plusieurs options pour les vegans et végétariens. J’ai plutôt l’habitude de voyager dans la moitié sud de l’Espagne (j’ai passé beaucoup de temps à visiter l’Andalousie à une époque), où la vie est vraiment bon marché. Pour vous, la plupart du temps il s’agira de faire le trajet entre le musée Guggenheim et la vieille ville, donc entre l’arrêt Arriaga et l’arrêt Guggenheim (il y a 4 stations et environ 6 minutes de transport pour rejoindre l’une depuis l’autre). Même si vous ne rentrez pas à l’intérieur pour voir les expositions, faites en sorte de passer devant lorsque vous allez visiter Bilbao, c’est vraiment à voir ! Même réflexion pour le quartier qui se trouve juste à côté, le quartier “Bilbao La Vieja” (à ne pas confondre, donc, avec Casco Viejo). A faire si on aime le foot ! Pour vous aider à visualiser ces quartiers (et les autres), voici une petite carte faite maison : Légende : En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. Je vais en faire quelques uns et j’espère réussir à ramener chez moi un peu de ce beau pays. Malheureusement, par la suite, on change de bars… et de pintxos. 1. Si vous aimez l’art contemporain, ou même si vous vous y intéressé seulement vaguement, c’est un immanquable, à visiter absolument lors de votre séjour sur place. Une fois que vous aurez fait le tour du Casco Viejo (c’est vite fait, comptez deux heures environ), traversez la rivière et prenez la direction de la ville nouvelle (le quartier d’Abando, pour être précis) en longeant les quais. Pour faire ses nuits, votre bébé a besoin d’apprendre à faire la différence entre le jour et la nuit, chose dont il est incapable à la sortie de la maternité. Dans cette partie, je vous explique le fonctionnement des transports en commun à Bilbao, au cas où vous en auriez besoin, et je vous détaille comment venir en ville depuis l’aéroport (et inversement). 1) Se perdre dans le Casco Viejo et déguster des pintxos Le Casco Viejo de Bilbao est le quartier le plus ancien de la ville et accessoirement un vrai labyrinthe pour le touriste qui vient ici pour la première fois, comme pour le Bilbaino qui vit à … Faire du shopping à Bilbao est donc une bonne excuse pour découvrir la ville tout en se faisant plaisir et en s'achetant des produits que vous ne trouverez pas chez vous. D’après la dame de l’office de tourisme, c’est un truc très sympa à faire, mais je vous avoue que les musées c’est pas forcément mon truc, et dans ma liste des priorités à Bilbao ce n’était pas lui qui venait en premier. ... Pour les tarifs, dans les deux cas vous êtes dans la moyenne de ce qui est proposé à Bilbao, autour de 70-80€ la nuit pour le premier, autour des 100€ pour le second. Autrement, éloignez-vous du centre, par exemple avec le Ibis Budget, qui commence à 45€ la nuit et qui se trouve à proximité d’une bouche de métro, afin de pouvoir être vite dans le cœur de Bilbao. Très peu cher (6,60€ pour 6 pintxos). Certains bébés vont faire rapidement cette différence, d’autres mettront du temps. Vous le trouverez sur toutes les cartes postales et tous les produits dérivés de toutes les boutiques de souvenirs du pays basque espagnol. D’un seul coup, j’ai moins faim dis-donc. Le second quartier à éviter, selon moi, c’est le quartier de Casco Viejo, qui correspond donc au centre historique de Bilbao. Pas de quoi en faire des plats (ahah !). 7 août 2015 - Cette épingle a été découverte par Marie-aurore Bodin. Des étroites rues de la vieille ville à la Gran Via et le Nouveau Bilbao, tout un monde d'histoires et de légendes ont fait du petit port né sur les berges du fleuve une référence dans le monde. 3. Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? Bilbao, comme toute ville espagnole importante qui se respecte, possède de nombreuses boutiques et magasins des plus grandes marques. Il y en a toutes les 15 minutes entre 5h15 et 22h. Le bâtiment dans lequel il a lieu n’est malheureusement pas très joli (en tout cas rien à voir avec le marché magnifique de Valence, par exemple), mais l’intérieur est coloré, parfumé, animé. La ville mythique de Barcelone, capitale de la région catalane, est la plus visitée d’Espagne.Ses atouts ne manquent pas : elle a à offrir de superbes plages, de nombreux musées, un joli centre historique, une vie nocturne animée, ainsi que des bars à tapas à … Hôtels de luxe, fontaines élégantes, et bâtiments officiels sont disposés tout autour de cette place très fleurie aux beaux jours. Visiter l’Espagne: les incontournables 1. Dans cette partie, je vous partage mes conseils et mes suggestions pour vous loger à Bilbao pendant votre séjour. Le musée Guggenheim, c’est l’emblème absolue de Bilbao. En Espagne, mon petit plaisir personnel c’est d’aller faire un tour sur les grands marchés couverts pour acheter mes fruits et légumes, ou bien juste pour flâner et sentir l’ambiance des lieux. Si le cœur vous en dit, ou si la météo n’est pas très clémente, vous pouvez bien sûr aller le visiter. J’ai trouvé le coût de la vie à Bilbao plus élevé que ce que j’imaginais. Il fallait faire honneur aux pinxtos que diable donc je vous ai offert une compilation d’images grappillées ici et là) Stratégies oblige, je prends le plat et distribue de telle manière à ce que le plus appétissant me revienne de droit. Si vous avez besoin de plus d’infos, le site internet Euskotren est ici (et il est traduit en français, super). Photo de voyage : test de l'objectif Tamron 18-270mm | Bien Voyager - blog de voyages et d'histoires. Les champs obligatoires sont indiqués avec *. > J’ai payé mon aller-retour 30€ pour Bilbao (non, je n’oublie pas un 0) depuis Nantes en passant par ce site. Surtout celui au foie gras qui, je crois, doit contenir autant de calories qu’un repas complet. En revanche, le soir, j’ai trouvé Bilbao assez mal fâmée, en particulier dans le Casco Viejo et dans son quartier limitrophe de San Frantzisko, que j’ai dû traverser à la nuit tombée et où je n’étais vraiment pas à l’aise. Je rentre tout juste d’un week-end bien rempli dans la capitale du pays basque espagnol, et j’ai pris plein de notes pour vous aider à organiser votre séjour. Bilbao est une assez grande ville, mais ses points d’intérêt sont concentrés en deux endroits : le Casco Viejo et autour du musée Guggenheim. En raison de la situation sanitaire, la Nuit européenne des musées aura lieu en ligne, le samedi 14 novembre 2020, dès la tombée de la nuit. Bilbao présente le meilleur de la culture urbaine et de la vie nocturne, tout en conservant une atmosphère de petite ville de montagne. Mais si vous avez un petit budget, Bilbao mérite que l’on fasse un minimum attention aux dépenses. La plupart n’ont pas d’intérêt autre que faire la jonction entre l’est et l’ouest de la ville, mais il y en a deux qui valent un petit coup d’oeil si vous passez dans les parages. Informations complémentaires Voir cette épingle et d'autres images dans Nuit Blanche par Que Faire à Paris . Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Que faire à Bilbao: les lieux les plus populaires, que visiter, que voir à Bilbao, photos et vidéos - 2. Cette seconde compagnie s’occupe surtout des trajets de Bilbao vers les villes voisines (c’est notamment un bus de chez Bizkaibus qu’il vous faut prendre pour aller à l’aéroport – cf quelques paragraphes plus haut). Une bonne adresse, un peu chère mais délicieuse. Vous êtes au bon endroit ! Forcément, ça implique quelques difficultés linguistiques supplémentaires. Enfin, ceux qui aiment les arts auront de quoi en prendre plein les yeux, vu le nombre de musées passionnants à visiter à Bilbao.

La Rationalité Du Décideur, Fritures Jeff De Bruges, Hotel Lagos Algarve Portugal, Dimension Baignoire Standard, Dissertation Philosophie Exemple,

Publié dans Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>